Rocaille

Le jardin de rocaille

C’est l’évocation d’un paysage de montagne, entre les sous-bois et le jardin prairie, un paysage où le minéral de la roche s’entremêle au végétal. Grâce à une composition étagée, différents milieux cohabitent : vous découvrirez une tourbière, une cascade et une végétation alpine.

Caractérisée par l’accumulation de sphaignes (mousses) et pauvre en nutriments azotés, la tourbière est une zone constamment humide. A travers un nuage de brume, elle abrite des plantes carnivores telles que les dionées, les sarracénies ou encore les droséras. Les insectes qu’elles digèrent leurs fournissent la matière azotée. Non loin, la cascade expose des parois abruptes et humides spécifiques à certaines plantes. Seules les fissures rocheuses hébergent des familles de plantes comme les saxifrages (du latin « qui fend les roches »).

En bordure du jardin de rocaille, ne manquez pas les plantes médicinales et arbustes aromatiques. 200m2 où se côtoient sauge officinale, oranger du Mexique, poivre de Tasmanie, Lycium barbarum (baies de Goji), Goumi du Japon, cassis noir de Bourgogne, menthe australienne, Cornouiller du Japon… Autant de noms exotiques pour certains aux propriétés aromatiques ou médicinales connues des passionnés et qui intéresseront les curieux.


A découvrir d’avril à juin.